logo Concerts St-Martin

Société
des Concerts
de St-Martin

ORGUE  DE SAINT-MARTIN

En  1733, le Conseil de la ville de Vevey se demandait "s'il ne conviendrait pas d'établir une galerie au temple de Saint-Martin et des orgues." Il fallut attendre jusqu'en 1773 pour que la galerie soit construite. En 1776, Samson Scherrer, (1696-1780) facteur d'orgue originaire du Toggenburg, installe un instrument de 20 jeux sur 2 claviers  et pédalier, dont  on ignore la composition. Il n'en subsiste  que la partie avant du buffet. Sa décoration avait été dessinée par l’artiste veveysan Michel-Vincent Brandoin (1733-1790) et réalisée par le sculpteur fribourgeois Dominique Martinetti (1739-1808).

En 1883, Friedrich Goll (1830-1911), facteur d'orgue à Lucerne, construit un instrument neuf de 37 jeux sur 3 claviers.

Il élargit le buffet de Scherrer en copiant les tourelles latérales.

En 1953, la maison Kuhn de Männedorf construit un instrument neuf de 48 jeux sur 3 claviers et pédalier, sur des plans de  François Demierre et André Marchal. Le  buffet de Scherrer est toutefois en partie conservé. Les ajouts de Goll disparaissent au profit de panneaux à claire-voie. Cet instrument constitue un des rares exemples d'orgue néo-classique conservé dans un état proche de l'original. (Quelques modifications portèrent sur deux mixtures).

 

 

 

Mécanique machine Barker pour les claviers manuels, directe pour le pédalier.

 

48 jeux réels, 3460 tuyaux

 

3 claviers de 56 notes et un pédalier de 32 notes

 

Combinateur de 10'000 combinaisons

 

Crescendo (pédale de gauche)

 

Premier clavier :             Grand-orgue

Deuxième clavier :         Positif (Oberwerk)

Troisième clavier :          Récit expressif (pédale de droite)

 

1er clavier C-g'''

2e clavier C-g'''

3e clavier C-g'''

Montre 16’

Principal 8’

Flûte 8’

Bourdon 8’

Prestant 4’

Flûte à cheminée 4’

Doublette 2’

Cornet 5 rangs 8’

Mixture 4-5 rangs 2’

Fourniture 4 rangs 1   1/3’

Trompette 8’

Clairon 4’

 

Pédale C-g'

Principal 16’

Soubasse 16’

Octave 8’

Bourdon 8’

Principal 4’

Principal 8’

Flûte 8’

Bourdon 8’

Cor de chamois 4’

Flûte bouchée 4’

Nasard 2 2/3’

Quarte de nasard 2’

Tierce 1 3/5’

Larigot 1 1/3’

Cymbale 3-4 rangs 1’

Cromorne 8’

Chalumeau 4’

 

 

Flûte 4’

Plein-jeu 4 rangs 2   2/3’

Bombarde 16’

Trompette 8’

Clairon 4’

Bourdon 16’

Principal 8’

Bourdon 8’

Dulciane 8’

Voix céleste 8’

Principal 4’

Flûte 4’

Doublette 2’

Plein-jeu 4 rangs 1 1/3’

Cymbale 1/2’

Bombarde 16’

Trompette 8’

Clairon 4’

Hautbois 8’

Trémolo

 

Accouplements: II/I, III/I,  III/II, I/P, II/P, III/P

 

 

ORGUE DE SAINTE-CLAIRE

En 1739, le baron Jacques-Philippe d'Erwart met à disposition de Jean Gründler, jeune organiste venu de Bâle, son orgue personnel.  Samson Scherrer en assure le transport dans l'église Sainte-Claire en novembre de la même année, où il servira pour l'accompagnement des psaumes. L'église Sainte-Claire serait ainsi, d'après le résultat des recherches menées par Jacques Burdet, la première église du Pays de Vaud à avoir rétabli l'usage de l'orgue après la Réforme.

(Jacques Burdet, La musique dans le Pays de Vaud 1536-1798, Payot Lausanne, 1963)

Cet instrument, vraisemblablement de taille modeste sera ensuite installé à l'hôpital de la ville.

En 1779, Samson Scherrer construit un instrument neuf de 16 jeux sur 2 claviers et pédalier. Le beau buffet Louis XVI présentait la particularité d'avoir un positif de dos en forme de lyre, ainsi qu'en témoignent quelques rares documents photographiques.

Il peut être intéressant de connaître la composition de cet orgue, telle qu'elle apparaît dans les Archives de la Ville.

 

Grand-orgue (II)

Positif de dos (I)

Pédale

Montre de 8 pieds en   étain fin

Prestant de 4 pieds en étain

Doublette de 2 pieds en étain

Trompette de 8 pieds en étain

Cornet à 4 doubles

Nasard de 3 pieds

Fourniture à 3 doubles

Bourdon en étoffe, la 1ère octave en bois

 

Montre en étain fin

Doublette en étain

Cymbale double en étain

Bourdon

 

Grand 8 pieds

Bourdon

Octave

Trompette

 

 

En 1898, Le facteur d'orgue Friedrich Goll, de Lucerne,  construit un instrument neuf de 18 jeux sur 2 claviers. Il conserve le buffet de Scherrer en l'agrandissant sobrement. La lyre, vidée de sa tuyauterie, est laissée en place et masque une console rattachée au corps de l'instrument.

En voici la composition:

 

 

 Friedrich Goll, Luzern, Op. 181, 1898

 

Grand-orgue   C-f'''

Récit expressif   C-f'''

Pédale C-d'

 

Bourdon 16'

Principal 8'

Bourdon 8'

Gamba 8'

Dolce 8'

Flauto dolce 8'

Prestant 4'

Flauto amabile 4'

Mixtur 2' 2/3

Oboe 8'

 

 

Gemshorn 8'

Aeoline 8'

Vox-coelestis 8'

Wienerflöte 8'

Salicet 4'

 

 

 

Contrebass 16'

Subbass 16'

Violon 8'

 

Transmission pneumatique

Manual-Kopplung II. z. I. Man.

Pedal-Kopplung z. I. Man.

Pedal-Kopplung z. II. Man.

3 combinaisons fixes: P, MF, F

Annulateur du hautbois

Tremolo (Hautbois seulement)

La gambe et le hautbois du Grand-orgue sont enfermés dans la boîte expressive du Récit.

 

L'Association pour la Restauration de l'Orgue de Sainte-Claire (AROSC) a vu le jour en avril 2014. Elle a eu pour mission de récolter les fonds nécessaires aux travaux de restauration de cet instrument. Ceux-ci sont actuellement réalisés.

Cet instrument entièrement original, vient d'être magnifiquement restauré en France par la Manufacture d'orgues et de clavecins Blumeroeder, (Haguenau en Alsace). Le buffet a retrouvé tout son lustre grâce à l'Atelier Meyer (Schiltigheim) et du sculpteur Marc Frohn (Hohwiller).