logo Concerts St-Martin

Société
des Concerts
de St-Martin

 

NOS DERNIERS CONCERTS


_________

 

Dimanche 24 mars 2019, 17h à Saint-Martin

Concert violoncelle baroque et orgue positif

REBECA FERRI, violoncelle

DANIEL CHAPPUIS, orgue positif

 

ŒUVRES DE MARCELLO, VIVALDI, GABRIELLI,

JACCHINI, CALDARA, PLATTI

 

DE BOLOGNE À VENISE 

 

Ces deux villes ont joué un rôle majeur entre la fin du XVIIème siècle et le début du XVIIIème, dans l’affirmation du violoncelle comme instrument soliste. De Bologne viennent les violoncellistes Domenico Gabrielli (1659-1690) et son élève Giuseppe Maria Jacchini (~1670-1727). De Venise, un autre violoncelliste, Antonio Caldara, (~1670-1736) ainsi que des compositeurs comme Benedetto Marcello (1686-1739) et bien sûr Antonio Vivaldi (1678-1741). Tous nous laissent de magnifiques sonates où vous entendrez la chaleur et la rondeur des cordes en boyau du violoncelle baroque.

Le modèle joué par Rebeca Ferri est réalisé par André Mehler (Leipzig 2011), d’après un original de Martinus Kaiser (Venezia 1679).

 

Rebeca Ferri, née à Rome en 1976, obtient son diplôme de violoncelle au Conservatoire Santa Cecilia en 1998 avec Maurizio Gambini, en parallèle avec ses études de flûte à bec.

Dès 1995, elle approfondit l'étude du violoncelle et de la musique d'ensemble avec Anner Bylsma, Gerhart Darmstadt, Roel Dieltiens, Balazs Maté, Stefano Veggetti, Jesper Christensen, Reinhard Goebel, Jordi Savall. Boursière de la "Fondation Yehudi Menuhin - live music now" en Allemagne, elle étudie avec Jaap ter Linden à la "Hochschule für Musik Würzburg", où elle obtient un diplôme de violoncelle baroque (2003).

Elle est membre des ensembles: Gli Incogniti, A l'Antica, Academia Montis Regalis, L'Astrée, A Musicall Banquet, Soavi Affetti, Accademia Ottoboni, Ensemble Baroque du Léman, Concerto Romano, Arte Musica, La Selva, Ensemble 1800, Insieme Strumentale di Roma, Il Sogno Barocco.

Elle collabore avec: Les Passions de l’Âme, Cappella Neapolitana, Freiburger Barockorchester, La Risonanza, Collegium pro Musica, Accademia degli Invaghiti, La Venexiana, Main-Barockorchester, Camerata Artemisia.

Rebeca Ferri a enregistré pour une dizaine de labels.

 

________

 

Dimanche 10 mars 2019, 17h à Sainte-Claire

RÉCITAL J-S. BACH

DANIEL CHAPPUIS, orgue

 

RECITAL BACH

 

Il peut sembler curieux, de prime abord, de choisir un instrument romantique germanique tel que le Goll de L’Eglise Ste-Claire (1898) pour jouer Bach, tant ses caractéristiques sonores semblent éloignées des instruments dont il disposait et qui font actuellement l’objet d’un intérêt croissant.

Il ne faut pas oublier cependant que Bach a été un phare pour les organistes tout au long du XIXème siècle. Beaucoup pensaient même que l’orgue « moderne » servait mieux son œuvre qu’un orgue « baroque », dont le souvenir était peut-être parfois, il est vrai, quelque peu effacé.

Il peut  être tentant pour un musicien d’aujourd’hui, de choisir les couleurs raffinées et en demi-teintes de l’orgue de l’Eglise Ste-Claire pour y jouer Bach.

Ce concert comprendra surtout des chorals, genre qu’il a illustré avec une imagination sans cesse renouvelée.

 

Daniel Chappuis, né en 1973, commence l’étude de l'orgue à Genève, avant d’obtenir une médaille d’or, dans la classe de Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble, suivi d’un premier prix de virtuosité, dans la classe de Jean-François Vaucher, au conservatoire de Lausanne. Il étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Anne Gallet et Nicole Hostettler au Centre de Musique Ancienne de Genève.

 

Organiste titulaire de l'orgue Kuhn (1953) de l’Eglise Saint-Martin et de l'orgue historique Friedrich Goll (1898) de l’Eglise Sainte-Claire à Vevey, il s’est occupé de la restauration de l'orgue Goll, magnifiquement réalisée par la Manufacture Blumenrœder d’Haguenau. L’aventure se poursuit avec le projet de reconstruction du positif de dos de cet instrument, dont la forme de lyre est exceptionnelle.

 

L’orgue présentant des visages très divers, il est heureux par le biais de son activité de concertiste, d’en fréquenter la richesse de répertoire et de la faire partager à ses élèves.

 

_________

 

Dimanche 03 février 2019, 17h à Sainte-Claire

Concert d’orgue

CHISTIAN VON BLOHN

 

ŒUVRES DE SWEELINCK, BACH, BRANDMÜLLER, WIDOR, HAKIM

 

Ne redoutant pas la prise de risque et se libérant d’une certaine séparation des styles, Christian von Blohn vous

propose à l’orgue romantique de Ste-Claire un programme original et varié.

Partant du XVIIème siècle de Sweelinck et sa Fantaisie chromatique, il emprunte au clavecin du jeune Bach sa Toccata en ré Majeur, puis passe par notre époque avec Theo Brandmüller et les Sternenklänge avant de revenir vers un Widor plus classique avec le Salve Regina de la 2ème Symphonie. Il terminera par la pièce de Naji Hakim, Mit seinem Geist, variations sur le choral bien connu « Ein feste Burg ist unser Gott ».

 

Christian von Blohn est né en 1963 à Hombourg (Saar). Il termine ses études musicales avec l’examen A de Kirchenmusik (direction de chœur et d’orchestre avec Volker Hempfling et Dieter Loskant) et obtient un Diplôme d’éducation musicale avec l’orgue comme branche principale en 1987. Il étudie ensuite le piano avec Kurt Schmitt et la musique de chambre avec piano avec Walter Blankenheim et Jean Micault, ainsi que le clavecin avec Martin Galling. Il obtient ensuite un Premier Prix de virtuosité dans la classe d’André Luy au

Conservatoire de Lausanne en 1991. Il se perfectionne ensuite avec Daniel Chorzempa à la Musikakademie de Bâle et au Mozarteum de Salzburg, avant de poursuivre son perfectionnement avec Peter Hurford et Julian Smith à la  « Royal School of Church Music » en Grande-Bretagne. Christian Von Blohn a été cantor principal du diocèse de Spire et assure actuellement la même charge à l’Eglise  St-Josef de St-Ingbert.

Il collabore avec le Collegium Vocale de Blieskastel. Spécialisé dans la musique spirituelle.

Chrisitan Von Blohn enseigne à la Hochschule de Karlsruhe, Trossingen, Mannheim et celle de la Sarre.

Il déploie une activité de concertiste à travers toute l’Europe. Sa discographie comprend plusieurs CD et enregistrements pour la radio et la télévision.

 

_________

 

Dimanche 20 janvier 2019, 17h à Saint-Martin

Concert choeur et orgue


ENSEMBLE SILENTIUM

CÉLINE GRANDJEAN, direction

SALOMÉ CARIAGE-HORISBERGER, soprano

MANON DUBOC, alto

JEAN-CLAUDE CARIAGE, ténor

DANIEL BACSINSZKY, basse

SAMUEL COSANDEY, orgue

 

ŒUVRES DE GOUNOD, FRANCK

 

Programme romantique français pour ce concert donné par l’Ensemble Silentium. Le Requiem en Ut Majeur de Charles Gounod (1818-1893) est la dernière œuvre du compositeur, créée une année après sa mort et entendue ici dans une version avec orgue.

Le Dextera Domini pour chœur, contrebasse et orgue de César Franck (1822-1890) est un offertoire prévu pour le « Saint Jour de Pâques ». La Grande Pièce symphonique de Franck est souvent considérée comme la première symphonie pour orgue. Elle s’articule en plusieurs mouvements : Andantino serioso - Allegro ma non troppo – Andante - Allegro - Final.

 

Née en 1989, Céline Grandjean est titulaire d’un Master conjoint en pédagogie musicale « musique à l’école » de l’HEMU de Lausanne et en germanistique de l’Université de Lausanne, ainsi que d’un Master en musicologie de l’Université de Berne et d’un certificat supérieur de piano du Conservatoire de Lausanne.

À l’aise dans des répertoires variés, elle pratique chant et piano dans différents ensembles et dirige plusieurs chœurs : Chœur mixte de Corseaux (depuis 2010), Union Chorale de la Tour-de-Peilz depuis 2016. A la tête du chœur De Vives Voix (RTS Lausanne), elle a été cheffe assistante du Chœur Pro Arte de Lausanne.

En 2018, elle reprend le Chœur de la Cathédrale de Lausanne, le chœur de jeunes À Vaud Voix et est nommée Cheffe des chœurs adjointe de la prochaine Fête des Vignerons.

Vice-présidente de l’Association vaudoise des directeurs et directrices de chœurs, elle organise des modules de formation pour les chefs de chœurs suisses. Elle est membre du comité de la Fête de la musique de Lausanne et attachée de presse des Rencontres internationales harmoniques.

 

Samuel Cosandey, né en 1992, a terminé sa première formation en orgue chez Martine Reymond à Montreux.

Il poursuit ses études de musique avec Daniel Glaus, pour l’orgue et Andreas Erismann pour le clavicorde à la Haute Ecole des Arts de Berne, où il a obtenu en 2016 son Master en pédagogie et en 2018 son Master d’interprétation à l’orgue. Il travaille en outre avec Tobias Willi, Bernhard Haas et Ludger Lohmann.

Il s’intéresse au répertoire contemporain, notamment par le Théâtre Musical, découvert durant sa formation en compagnie de Pierre Sublet et Françoise Rivalland. Membre de la Schapelle, ensemble de musique ancienne avec lequel il découvre le répertoire original de la musique pour serpent, il tient en outre les claviers anciens au sein de l’Ensemble Polygon à Berne sous la direction de Maurice Donnet-Monay. Il étudie la composition avec Daniel Glaus. Organiste titulaire du Temple de Fribourg, il enseigne l'orgue au sein de l'Ecole de Musique d'Aigle. Samuel Cosandey est lauréat de l'International Organ Competition Berne 2015 et du prix d'études Pour-Cent culturel Migros.

 

L’Ensemble Silentium a été créé en 2015 dans le cadre d’un projet en hommage au compositeur estonien Arvo Pärt, sous l’impulsion de sa directrice Céline Grandjean. 

Composé d’une vingtaine de chanteurs travaillant par projet, son répertoire s’étend de l'époque baroque à la période contemporaine avec un fort penchant pour la musique accompagnée à l’orgue.

 

Salomé Cariage-Horisberger obtient un Bachelor en chant à l’HEMU de Lausanne (classe d’Hiroko Kawamichi) et un Master à l’HEMU de Genève (classe de Marcin Habela). Elle enseigne le chant en privé ainsi qu’à l’école de musique La Saltarelle à Pully. Elle s’est produite régulièrement avec les chœurs de l’Opéra de Lausanne et d’Avenches Opera. En soliste, elle chante le répertoire de musique sacrée et en récital les mélodies françaises et espagnoles, de lied et d’opéra.

 

Manon Duboc entre en 2016 dans la classe de Stephan MacLeod à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Elle travaille avec différents chefs comme Christophe Gesseney, Damien Luy et Nicolas Reymond, dans un répertoire allant du baroque (Le Messie, de Haendel) au contemporain (La messe à 6 voix solistes de Valentin Villard). Elle a étudié également la linguistique et la traduction en Irlande ainsi qu’en Australie. Elle a été durant sept ans Sapeur-Pompier dans un casernement lyonnais.

 

Jean-Claude Cariage obtient un Diplôme de chant dans la classe de Gary Magby et un Master d’interprétation en chant dans la classe de Frédéric Gindraux à l’HEMU de Lausanne. Il enseigne actuellement le chant en privé et à l’école de musique La Saltarelle à Pully. Dans le répertoire opératique, il a collaboré avec les troupes Operami et l’Opéra des champs.

 

Né en Suisse et d'origine hongroise, Daniel Bacsinszky exerce les activites de chanteur, chef de choeur et d'orchestre et enseignant. Ayant étudié à l'HEMU de Lausanne et à la HMTMH de Hanovre (D), il chante ensuite en tant que soliste sous la direction de chefs tels que Michel Corboz, Nicolas Chalvin, Sigiswald Kuijken, John Nelson ou encore Pierre Bleuse. Il fut notamment Calchas dans La Belle Hélène de Jacques Offenbach à Sion en septembre dernier.

 

_________

 

Dimanche 09 décembre 2018, 17h à Saint-Martin

CONCERT DE L'AVENT

Annaëlle DÉSERT, soprano,

Jennifer PELLAGAUD, soprano

Nicolas VIATTE, orgue

 

ŒUVRES DE CLERAMBAULT, CAMPRA, CHARPENTIER, CORETTE

 

Ce programme proposera notamment la Messe pour le tems de Noël de Michel Corrette (1707-1795). Constituée des cinq parties traditionnelles (Kyrie, Gloria, Sanctus et Benedictus, Agnus Dei), elle se situe dans la tradition de reprise du répertoire populaire dans la musique sacrée. S’il était courant d’entendre une Gavotte ou un Menuet en versets d'orgue sous le titre de Basse de trompette ou Trio, les chants populaires de Noël prenaient aussi volontiers place à l’église. La Messe de minuit de Marc-Antoine Charpentier en est un des plus célèbres exemples, sans oublier les innombrables variations pour orgue de ses contemporains. Ecrite pour deux voix solistes, la Messe de Corrette confie à l’orgue, outre le continuo, les transitions entre les parties, par une mise en variation des Noëls populaires.

 

Annaëlle Désert commence la musique très jeune à la maîtrise de l'Opéra de Lyon, puis étudie le violon au Conservatoire à rayonnement régional. Elle intègre ensuite en 2008 la classe de chant de Claire Marbot. Elle obtient en parallèle de ses études musicales un Bachelor de biologie-biochimie à l’Université Catholique de Lyon en 2013. La même année, elle intègre la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe de Christian Immler puis de Hiroko Kawamichi, où elle obtient son Master en Interprétation. Afin de poursuivre sa formation et de se perfectionner en musique ancienne, tant dans la connaissance des styles que de la technique vocale, Annaëlle intègre en septembre 2018 la Schola Cantorum Basiliensis dans la classe de Rosa Dominguez. Parallèlement à sa formation, elle participe à de nombreux concerts que ce soit en tant que soliste ou choriste sous la direction de

L. Garcia Alarcon, B. de Billy, JC.Fasel… Depuis 2015, elle est soliste à la Cathédrale de Fribourg. Simultanément à ses activités de chanteuse, elle est aussi directrice de plusieurs chœurs, le chœur St Julien de Matran, Le muguet d’Avry et l’Echo de la Sarine de Rossens.

 

Jennifer Pellagaud intègre la Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg (HEMU) dans la classe de Jeannette Fischer où elle obtient son Master Concert-Interprétation en juin 2018.

Pendant sa formation à l’HEMU, elle a l’opportunité de se produire en soliste dans le Roi David d’Honegger, le Requiem de Fauré et fait ses débuts sur scène en tenant le premier rôle d’Annemarie Schwarzenbach dans Le Ruisseau noir, création de Guy-François Leuenberger et Elsa Rooke, sous la direction de Michael Wendeberg à Genève en Septembre 2015.

Elle se produit dans de nombreuses oeuvres sacrées et oratorios avec l’Orchestre de Chambre de Fribourg et chante également le soprano solo dans le Magnificat de J.S. Bach avec l’ensemble professionnel Orlando dirigé par Laurent Gendre.

Ses dernières productions incluent Sœur Blanche dans Dialogues des carmélites de Poulenc et la Voix humaine du même compositeur. L’été dernier, elle a incarné Pamina dans La flute enchantée de Mozart à Weimar.

Ses prochains projets incluent entre autres la deuxième dame dans La flute enchantée à l’opéra de Fribourg et la Voix humaine qu’elle redonnera à Genève.

 

Nicolas Viatte a d’abord étudié dans la classe d'orgue de Robert Märki au Conservatoire de Neuchâtel, où il a obtenu successivement un Diplôme d'enseignement d'orgue (1997), une Attestation de perfectionnement (1999) et un Diplôme d'enseignement des branches théoriques (2000). Il a ensuite travaillé avec Kei Koito au Conservatoire de Lausanne où il a obtenu un Diplôme de concert en 2003. Par ailleurs, il a complété  sa formation en travaillant l'improvisation au Conservatoire de Fribourg auprès de Jean-Louis Feiertag.

Depuis 2000, Nicolas Viatte est titulaire des orgues de l'église Notre-Dame de Vevey. Et depuis 2006, il se partage entre ce poste et celui de la Cathédrale St-Nicolas de Fribourg où il a été nommé, sur concours, co-titulaire des grandes orgues. Sa fonction d'organiste liturgique - qu'il mène avec des compétences largement reconnues - est un moment privilégié de sa vie professionnelle.

Nicolas Viatte se produit régulièrement en soliste et collabore, comme accompagnateur apprécié, avec divers solistes et ensembles instrumentaux ou vocaux.

 

_________

 

Dimanche 25 novembre 2018, 17h à Saint-Martin

Concert voix et orgue


ENSEMBLE DIAPHANE

DANIEL CHAPPUIS, orgue

 

ŒUVRES DE ROPARTZ, POULENC, DURUFLÉ, LANGLAIS, BRITTEN, MISKINIS, CAMPO, CAPLET, MC INTYRE, MIKLOS

 

L'Ensemble Diaphane propose un concert en mosaïque, où se mêlent les couleurs, les textures, les matériaux sonores de compositeurs des XXème et XXIèmesiècles.

Ce programme, dédié à la Vierge, est ponctué de pièces de l'ordinaire de la messe et part à la rencontre de l'écriture religieuse moderne, de Britten à Miklos, de Ropartz à Ko Matsushita, entre pièces à cappella et duo avec l'orgue de St-Martin.

Créé en 2016 sous l’impulsion de jeunes chanteuses étudiantes à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, l’Ensemble Diaphane est un ensemble vocal féminin autogéré et sans cheffe, explorant principalement un répertoire moderne et contemporain. Constitué de 6 à 8 chanteuses selon les besoins et le répertoire, l’Ensemble Diaphane est en recherche constante d’un son homogène, visant à mêler sans pour autant brider les timbres riches et différents de ses membres. Si l’ensemble n’a pas de cheffe attitrée, c’est parce que ses huit chanteuses se partagent les responsabilités en une entente joyeuse. Musiciennes éclectiques, toutes ou presque pratiquent en effet également la direction de chœurs et partagent l’amour de la musique en ensemble. Par ailleurs, le travail vocal individuel que chaque chanteuse effectue permet à l’Ensemble Diaphane de s’attaquer à un répertoire des plus exigeants vocalement et musicalement.

L’Ensemble Diaphane est actuellement basé à Lausanne.

 

_________

 

Dimanche 27 mai 2018, 17h à Sainte-Claire

 

Concert orgue et voix

 

FRANÇOISE MASSET, soprano

 

DANIEL CHAPPUIS, orgue

 

 

ŒUVRES DE RHEINBERGER, ROPARTZ, WOLF, REGER, CHAUSSON, PEETERS

 

Ce programme donné sur un orgue à caractère germanique se propose de faire le lien entre la France et l'Allemagne.

 

Vous entendrez ainsi trois Religiöse Gesänge de Rheinberger, Trois prières de Ropartz. Max Reger a arrangé des versions pour orgue de certains lieder de Wolf qui conviennent fort bien à l'instrument à tuyaux.

 

En voici un exemple ainsi qu'un chant original de Reger.

 

Andriessen a écrit en français et latin des pièces originales. Nous nous aventurons dans le monde de la transcription avec la célèbre Chanson perpétuelle de Chausson, petite incursion en terre profane pour revenir au Speculume Vitae de Foor Peeters. Ce «Miroir de la Vie » évoque au travers des moments de la journée le cours de l'existence humaine.

 

 

FRANÇOISE MASSET reçoit sa formation musicale, vocale et universitaire aux CNR de Douai et de Paris, au Centre de Musique Baroque de Versailles et à la Sorbonne. Sur scène, en concert et au disque, elle interprète un répertoire diversifié, du baroque au contemporain. Ses rôles, les spectacles qu'elle a conçus et les ouvrages qu'elle a créés (dont la "Médée" de Michèle Reverdy à l'Opéra de Lyon), témoignent de sa curiosité et de son goût pour les rencontres musicales.

 

Le récital (avec piano, orgue, harpe, guitare...) et la musique de chambre sont des domaines qu'elle aime privilégier. L’Académie du disque lyrique lui a décerné l'Orphée d'or de la meilleure interprète de mélodies pour l'album "Les Compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore" enregistré avec le pianiste Nicolas Stavy.

 

En 2017, elle chante dans "La Petite Renarde rusée" de Janacek, ainsi que dans "l'Enfant et les sortilèges" de Ravel, est en récital avec plusieurs amis organistes et interprète des mélodies romantiques scandinaves avec le guitariste Rémi Cassaigne.

 

Le critique Ivan Alexandre la salue comme "l'une de nos rares, de nos dernières diseuses, qui sait où placer l'accent tonique et l'accent pathétique dans l'Isis de Lully comme dans une chanson de Kosma..."

 

_________

 

Dimanche 29 avril 2018, 17h à Saint-Martin

Concert d’orgue

Pascal Sabot

 

ŒUVRES DE BOËLY, FRANCK, MESSIAEN, GIGOUT


Résolument françaises et en accord avec l'esprit de l'orgue de Saint-Martin voulu par André Marchal et François Demierre, les œuvres de ce concert s'articulent autour de l'Ascension d'Olivier Messiaen. Ce polyptyque de quatre mouvements écrit en 1932, demeure un pilier du répertoire. Les quatre tableaux sont: Majesté du Christ demandant sa gloire au père, Alléluias sereins d'une âme qui désire le ciel, Transports de joie d'une âme devant  la gloire du Christ qui est la sienne, et enfin, Prière du Christ montant vers son père.

Le reste du programme sera réservé aux générations précédentes. Boëly ouvrira les feux avec sa Toccata en si mineur op. 43/13 que Saint-Saëns qualifiait de " pur chef-d'œuvre." De Franck, vous entendrez le Cantabile et la Pièce héroïque, d'Eugène Gigout le Scherzo.

PASCAL SABOT décide de se consacrer à la musique après des études techniques.

Il est tout d’abord l’élève de Chantal De Zeeuw, auprès de laquelle il reçoit une formation complète au conservatoire de Saint-Etienne. Pendant ces années de découverte et d’apprentissage, il bénéficie également des conseils de Jean Wallet.

Il organise alors son perfectionnement sous la forme d'un compagnonnage musical effectué auprès d'artistes qu'il affectionne tout particulièrement, il bénéficie ainsi de l'enseignement de Jean-Charles Ablitzer au conservatoire de Belfort, Jean-Pierre Leguay au conservatoire de Dijon et Louis Thiry au conservatoire de Rouen.

Nourrissant un vif intérêt pour le clavecin, il se forme à la technique et au répertoire de cet instrument auprès de Martial Morand au CRR de Saint-Etienne.

Il est organiste co-titulaire de l'orgue Callinet de l’église Saint-Pierre de Saint-Chamond.

Titulaire du Diplôme d’Etat de musique ancienne et lauréat du concours de Professeur d'orgue. Il enseigne dans les conservatoires du Creusot et Montceau-les-Mines ainsi qu’à Boën-sur-Lignon, au sein de l’Association des amis de l’orgue. Il participe également aux stages d'orgue d'été d’Annecy et de Montbrison.

 

_________

 

Dimanche 4 mars 2018, 17h à Saint-Martin

Concert d’orgue

Daniel Chappuis

ŒUVRES DE BACH ET BUXTEHUDE


L'on connaît certes l'épisode  du voyage que fit Bach d'Arnstadt à Lübeck pour rencontrer Buxtehude, le musicien si célèbre de l'église Sainte-Marie. Les traces de l'art de Buxtehude sont bien perceptibles dans certaines œuvres de Bach, surtout celles composées après le retour de ce voyage. Le programme de ce concert ne cherche pas, cependant, à mettre en miroir les deux compositeurs. Au contraire, préludes et fugues, chorals, canzonas, sonates et concertos  prendront des orientations stylistiques différentes et la filiation sera peut-être plus apparente que réelle.

DANIEL CHAPPUIS étudie l'orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble (médaille d’or en 1995) et Jean-François Vaucher au conservatoire de Lausanne (premier prix de virtuosité et diplôme d’enseignement en 1999).

Depuis 2008, il est organiste titulaire de l'orgue Kuhn (1953) de l'église Saint-Martin et de l'orgue historique Friedrich Goll (1898) de l'église Sainte-Claire à Vevey.

Passionné par un large répertoire, il est heureux de partager avec ses élèves le fruit de ses recherches et de son travail.

Il s'est occupé activement, au sein du comité de l'Association pour la Restauration de l'Orgue de Sainte-Claire (AROSC), du projet de restauration de l'orgue Goll.


_________

 

Dimanche 4 février 2018, 17h à Saint-Martin

Concert d’orgue

Tobias Willy

ŒUVRES DE LA FAMILLE ALAIN 


Tobias Willi propose un programme consacré à trois compositeurs de la famille Alain : Albert, Jehan et Olivier.

Albert (1880-1971), organiste de Saint-Germain-en-Laye, nous laisse une œuvre marquée par le renouveau liturgique de l'aube du 20ème siècle, imprégné de chant grégorien. Passionné de facture d'orgue, il construisit un instrument dans la maison familiale, qu'il agrandit sa vie durant. Son fils aîné, Jehan, (1911-1940), compositeur et improvisateur prodigieusement doué, inspiré par l'orgue de son père, écrit une œuvre influencée notamment par le grégorien, la musique ancienne,  les modes et rythmes orientaux, sans oublier le jazz. Sa sœur Marie-Claire  (1926-2013) s'attachera à la diffuser à travers le monde. L'œuvre d'Olivier (1918-1994) est très personnelle et fort bien écrite pour l'orgue. Moins connue que celle de Jehan, ce concert fournira une belle occasion de la (re)découvrir. Enfin, signalons que l'orgue d'Albert Alain a été restauré et remonté à la Grange de la Dîme, à Romainmôtier.

Né en 1976, TOBIAS WILLI étudie de 1997 à 2003 à la Haute Ecole de Musique de Bâle dans la classe d’orgue de Guy Bovet (diplôme d’enseignement et diplôme de soliste d’orgue avec distinction en été 2003) et dans la classe de piano de Jürg Wyttenbach (diplôme d’enseignement de piano avec distinction en été 2002). De septembre 2003 à juillet 2005, il se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse à Paris dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard.

Depuis 2010, Tobias Willi est professeur d’orgue et d’improvisation à la Haute Ecole des Arts de Zurich (ZHdK). A côté de ces activités pédagogiques, il est organiste-titulaire de la Johanneskirche de Zurich et se produit régulièrement dans de nombreux récitals d’orgue en Suisse et à l’étranger. La musique contemporaine occupe une place centrale dans son répertoire.

 

_________

 

Dimanche 21 janvier 2018, 17h à Sainte-Claire

Concert d’orgue

Rudolf Meyer


ŒUVRES DE SAINT-SAËNS, BACH, GUILMANT, MÜLLER-ZÜRICH, CHOPIN, MERKEL, DVORAK

 

Rudolf Meyer a composé pour ce concert un programme alternant des pièces d'inspiration latine et germanique. Vous entendrez le Prélude et Fugue en si majeur de Saint-Saëns, suivi de la Sinfonia de la cantate 21 de Bach, « Ich hatte viel Bekümmernis », adaptée à l'orgue par Liszt. Le compositeur français Alexandre Guilmant suivra avec ses variations sur le choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan ». Le zurichois Paul Müller-Zürich sera ensuite à l'honneur avec son Prélude et Fugue en mi mineur, op.22. Après la Valse en la mineur op.34/2 de Chopin (transcription R. Meyer), le concert se terminera par les Variations sur un thème de Beethoven op.109 de Gustav Adolf Merkel et la Berceuse (1894) de Dvorak, dans une version pour orgue de Rudolf Meyer.

 

RUDOLF MEYER se présente:

Je suis né dans une grande famille de pasteur au bord du lac de Zurich, imprégnée de musique sacrée. Cela m'a conduit ensuite à entreprendre des études d'orgue, de maître de chapelle, de composition et de professeur de musique dans les écoles. J'ai aussi travaillé à Paris avec Marie-Claire Alain (interprétation) et Jean Guillou (improvisation). Après avoir occupé diverses  fonctions musicales à Berthoud et Rapperswil, j’ai enseigné 25 ans au Conservatoire de Winterthur. Organiste à la Stadtkirche de la même ville, j'ai joué les deux magnifiques orgues de Walcker (1888) et Metzler (1983). Ce fût l'occasion d'y déployer une riche activité culturelle, avec concerts et présentations.

Pendant ma carrière d’organiste, je me suis engagé comme consultant pour divers projets concernant les orgues, notamment pour la sauvegarde d’instruments dits non-contemporains. Quelle chance de jouer aujourd’hui l’orgue Goll de Ste-Claire !

 

_________


Dimanche 26 novembre 2017, 17h à Saint-Martin

Concert de l’Avent

Martine Reymond, orgue

Josquin Piguet, trompette et cornet à bouquin

 

ŒUVRES DE BACH, KREBS, BALBASTRE, BRAHMS, LANGLAIS, FROIDEVAUX

 

Bien que construit en bois recouvert de cuir, le cornet à bouquin est un instrument rattaché à la famille des cuivres, en raison de la façon dont l’interprète produit le son: il fait vibrer ses lèvres dans une petite embouchure, le plus souvent faite en corne. A son âge d’or, au tournant des XVIème et XVIIème siècles, on dit qu’il est l’instrument le plus à même d’imiter la voix humaine, qui reste à cette époque le modèle pour tous les instruments.

Ce concert vous propose un choix d'oeuvres partant de l'époque baroque et aboutissant au XXIème siècle.

Né en 1992, Josquin Piguet étudie la trompette avec Robert Ischer et Olivier Theurillat au Conservatoire de Lausanne. Il passe ensuite à l'étude de la trompette naturelle et du cornet à bouquin avec Robert Ischer. A la Schola Cantorum Basiliensis, il obtient un bachelor de cornet dans la classe de Bruce Dickey, suivi d'un master de trompette naturelle dans la classe de Jean-François Madeuf. Il est actuellement élève de William Dongois, au Département de Musique Ancienne de la Haute Ecole de Musique de Genève, où il poursuit l'étude du cornet à bouquin. En concert, il joue régulièrement avec divers ensembles de musique ancienne.

 

Martine Reymond est l'organiste titulaire du Temple Saint-Vincent de Montreux.

Après un Diplôme d'orgue au Conservatoire de Lausanne, elle obtient le Prix de virtuosité du Conservatoire de Genève.

Elle complète ensuite sa formation lors de divers stages internationaux auprès de Marie-Claire Alain, Ton Koopman, Michael Schneider et Giorgio Carnini. Elle acquiert également, au Centre de musique ancienne de Genève, la pratique des notations anciennes, ce qui lui permet d'aborder l'ensemble du répertoire à partir des sources originales. Comme soliste, elle est l'invitée régulière de festivals européens (Madrid, Paris, Londres, Berlin, Varsovie, Turin, Bologne, Amsterdam...), activité qu'elle complète, en Suisse, par sa participation à de nombreux ensembles vocaux et de musique de chambre comme claveciniste ou organiste. Elle enseigne l'orgue et le clavecin au Conservatoire de Montreux.

_____

 

Dimanche 12 novembre 2017, 17h à St-Martin

Concert orgue et voix

Mathias Seidel, basse

Daniel Chappuis, orgue


ŒUVRES DE MENDELSSOHN

 

Felix Mendelssohn (1809-1847) a écrit deux oratorios sur des textes bibliques, Paulus (1836) et  Elias (1846), donnant ainsi une nouvelle impulsion à un genre hérité du siècle précédent. Composés pour des ensembles orchestraux et instrumentaux considérables, ils connurent dès leur création un succès que le temps n'a jamais démenti. Ce concert vous propose de donner les cinq airs pour basse de ces deux œuvres, dans une version avec orgue. Mendelssohn a également composé six sonates pour orgue (1844-1845), qui furent publiées en Angleterre. Elles renouvellent ainsi un genre promis à un bel avenir. Vous entendrez la première sonate, dont le premier mouvement fait apparaître le choral Was mein Gott will, das g'scheh allzeit et la sixième, fort célèbre, constituée de variations sur le choral Vater unser im Himmelreich.

 

Matthias Seidel-Stollberg est né dans la région d’Eisenach en Thuringe (Allemagne), où il suit des études de lettres et de musicologie à l’Université de Halle/Leipzig. Il entreprend ensuite des études professionnelles d’orgue au Conservatoire de Lausanne, dans la classe de Jean-François Vaucher. Il termine cette formation en 1997 chez Jean-Christophe Geiser. Dès 1993, il est organiste titulaire de la paroisse de St-Jean-Cour à Lausanne, qui possède des orgues historiques de 1915, conçues par le célèbre Dr Albert Schweitzer.

Parallèlement, il travaille le chant dans la classe de virtuosité de Marie-Thérèse Mercanton, études qu’il achève en 2001. Il se produit régulièrement, lors de concerts d’oratorio, en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Italie, notamment dans des œuvres de Bach, Haydn et Mozart. 

A la scène, il a interprété, entre autres, les rôles de Bartolo, « Les Noces de Figaro » de Mozart; du Dr Cajus, « Les Joyeuses Commères de Windsor » de Nicolai; de Calchas, « La Belle Hélène » d’Offenbach; d’Alcindor, « Le Postillon de Longjumeau » d’Adam; de Moralès et Lilas Pastia,  « Carmen » et de Nourabad, « Les Pêcheurs de Perles », deux œuvres de Bizet.

 

_________


Dimanche, 21 mai 2017, 17h.

Valérie BERNARD, violon et alto

Daniel CHAPPUIS, orgue

 

ŒUVRES DE VITALI, BACH, MELLITS, HUILLET, MERSSON, IMPROVISATION

 

Bien qu'une littérature abondante existe pour violon ou alto et orgue, écrite dès le XVIIIème siècle et surtout à partir du XIXème siècle, nous préférons pour ce concert explorer des chemins différents.

Cette heure musicale commence par une époque baroque regardée à travers le prisme du romantisme avec une version de la célèbre chaconne de Vitali.

Nous poursuivons ensuite avec la 3ème sonate en mi majeur de J.S. Bach à l'origine pour violon et clavecin (BWV 1016). Une pièce du compositeur américain Marc Mellits (né en 1966) pour violon seul, Jaana nous conduit dans un autre univers sonore, utilisant l'acoustique de l'église. Une improvisation à l'orgue seul est appelée à lui faire écho. L'alto entre en scène avec un Prélude du compositeur français Thierry Huillet (né en 1951). Enfin, le Nocturne de B. Mersson termine ce programme.


_________


Dimanche, 30 avril 2017, 17h.

Michel BIGNENS, orgue et orgue positif.

 

ŒUVRES DE J. S. BACH, TELEMANN, REINCKEN

 

En 1739, J. S. Bach publie la IIIème partie de la Klavierübung. Ce chef-d'œuvre, appelé parfois en français "Messe luthérienne", s'ouvre par un grand prélude et se termine par une triple fugue. Entre les deux, on trouve des chorals écrits pour un grand orgue avec pédale et des chorals prévus pour clavier seul – manualiter. Il s'y ajoute une série de quatre duetti destinés à être joués pendant la communion. Michel Bignens propose de jouer les 11 chorals manualiter du volume, les duetti de même que le grand choral "Aus tieffer Nodt" à six voix. Les deux orgues de Saint-Martin seront ainsi utilisés.

On sait peu que G. P. Telemann a composé quelques œuvres pour orgue. Il fut d'ailleurs brièvement organiste à Leipzig. Ce concert donne l'occasion d'entendre quelques unes des fugues qu'il a écrites.

Cette heure musicale comporte enfin quelques compositions d'un musicien titulaire du splendide orgue de Sainte-Catherine de Hambourg, d'ailleurs très récemment reconstruit – J.A. Reinken.

_________


Dimanche, 26 mars 2017, 17h.

Pierre-Alain CLERC, orgue

 

ENTRE PARIS ET BAYREUTH

 

ŒUVRES DE SAINT-SAËNS, DUBOIS, FRANCK, WAGNER

 

Les liens entre orgue et opéra n'ont pas fini de nous surprendre. Si l'on a pu dire un peu méchamment de La Madeleine qu'elle était devenue sous le Second Empire une annexe de l'Opéra-Comique, il est intéressant de savoir aussi que le Palais Garnier abrite un orgue de Cavaillé-Coll. Inauguré en 1875, il est appelé à se joindre à l'orchestre dans certaines scènes de Meyerbeer, Gounod ou Wagner, pour citer les plus connus.

Le programme de ce concert tourne autour de deux grandes tribunes parisiennes, La Madeleine (Saint-Saëns et Dubois), Sainte-Clotilde (Franck) et un opéra, Bayreuth. (Wagner) Si ce dernier n'a pas laissé de pièces originales pour orgue seul, il utilise l'instrument dans Lohengrin et Les Maîtres chanteurs. Ses opéras ont été transcrits pour orgue dès le XIXème siècle et le baron de L'Espée est allé jusqu'à faire construire un grand instrument par Cavaillé-Coll dans son château d'Illbaritz pour pouvoir jouer Wagner. Entre Paris et Bayreuth, le voyage peut se faire dans les deux sens.

 

_________


Dimanche, 05 mars 2017, 17h.

Jeanne GOLLUT, flûte de pan

Antonio GARCÌA, orgue

 

ŒUVRES DE MARCELLO, KREBS, RHEINBERGER, KARG-ELERT, GUILLOU, ALAIN, TIRABOSCO, BARTÓK

 

L'un peut comptabiliser des milliers de tuyaux, l'autre au maximum vingt-six! C'est donc un véritable défi que d'associer ces deux instruments. Mais il faut bien le dire, peu de compositeurs, dans l'histoire de la musique, ont écrit pour la flûte de Pan et l'orgue. Le duo vous propose donc un programme allant de la musique baroque aux musiques actuelles, en passant par des pages plus romantiques et même par une page originale de ces deux instruments: Le Colloque n°9 de Jean Guillou. Si cet instrument imposant qu'est l'orgue permet une impressionnante richesse de timbres, la flûte de Pan, de par ses qualités de souffle traversant les tubes, ne craint pas la comparaison. Une telle alliance réside donc dans la subtilité des équilibres sonores.


_________

 

Dimanche, 05 février 2017, 17h.

Daniel CHAPPUIS orgue

ŒUVRES DE BACH, PIERNÉ, WESLEY, ELGAR

 

Un prélude et fugue de J.S. Bach, les Trois Pièces de
G. Pierné et des œuvres de deux compositeurs anglais peu joués sur le continent, E. Elgar et S. Wesley.

 

_________


Dimanche, 22 janvier 2017, 17h.

Françoise MASSET soprano

Vincent GENVRIN, orgue

 

ŒUVRES DE RAVEL, VIERNE, DUPRÉ

 

Shéhérazade fait partie des œuvres musicales inspirées par les contes des Mille et Une Nuits.

Ces trois mélodies ont été écrites par Ravel sur des textes de Tristan Klingsor en 1903 (Asie, La flûte enchantée, L'Indifférent). Le compositeur a réalisé simultanément une version pour orchestre et une autre pour piano.

Orchestrateur hors du commun, Ravel a aussi magnifié le piano d'une manière exceptionnelle en invitant l'interprète à des jeux de couleurs raffinés. On comprend dès lors que Vincent Genvrin se soit laissé séduire par la tentation de faire chatoyer l'orgue pour accompagner Françoise Masset dans ce voyage oriental.

Les Angélus op. 57 de Louis Vierne ont été écrits en 1929 sur des poèmes de Jehan Le Povremoyne. Ses trois mouvements correspondent aux prières du matin, midi et soir et évoquent aussi le parcours de la vie humaine.

Le Prélude et fugue en fa mineur op.7 a été écrit en 1912 par Marcel Dupré, grand admirateur de Ravel.

 

_________

 

Dimanche, 11 décembre 2016, 17h.

La Société des Concerts de St-Martin a invité SON FONDATEUR POUR SA 40 ème SAISON.

Marc DUBUGNON, pour ce concert de Noël.

 

ŒUVRES DE J. S. BACH, BALBASTRE, GIGOUT,
VANDEN PLAS, PAËRTI, WIDOR

 

L'ouverture de ce concert sera placée sous le signe de Bach avec la Toccata  en ré mineur (BWV 565) que l'on ne présente plus, sans doute son œuvre d'orgue la plus connue. Suivent trois chorals de Noël In dir ist Freude (BWV 615), Nun komm der Heiden Heiland (BWV 659) et Nun freut euch, lieben Christen g'mein (BWV 734). La Pastorale (BWV 590), elle aussi très populaire termine cette première partie. Nous passerons ensuite en France avec le noël de Balbastre Quand Jésus naquit à Noël et la célèbre Toccata en si mineur de Gigout. La promenade musicale nous conduira ensuite en Belgique, avec la Marche d'A. Vanden Plas et le Portugal avec un Offertoire (Air dans le style ancien) d'Angelo Paërti. Marc Dubugnon nous propose enfin de terminer cette heure musicale en fanfare par son cheval de bataille, lui qui a passé 32 ans aux claviers de Saint-Martin, par la Toccata en fa majeur de Widor,

 

Marc Dubugnon commence le piano à l'âge de six ans, puis à douze ans, lorsque ses pieds touchent le pédalier, il passe à l'orgue. Il obtient sa virtuosité dans la classe de Georges Cramer au conservatoire de Lausanne et il obtient une maturité latin-anglais plus tard au gymnase du soir de Lausanne. Il reçoit plusieurs prix et distinctions (prix Baroni, diverses médailles au conservatoire de Genève, trois prix d'études à Berne, trois années de suite, décernés par l'Association des musiciens suisses et la Fondation Kiefer-Hablitzel) qui l'encouragent à poursuivre sa formation. Il se perfectionne enfin auprès de Pierre Segond, Anton Heiller, Luigi-Ferdinando Tagliavini, René Saorgin. Il est diplômé de Haarlem (Pays-Bas) et de l'académie de Pistoie (Italie).

Nommé à dix-sept ans organiste du temple d'Aubonne, il succède en 1976 à François Demierre à l'orgue de Saint-Martin de Vevey. La même année, il fonde la Société des Concerts de Saint-Martin afin d'institutionnaliser la tradition des récitals d'orgue lancée par ses prédécesseurs Henri Plumhof, Edouard Bopp (ancien élève de Franck au Conservatoire de Paris) et François Demierre. Il a enregistré une dizaine de disques. Enfin, Marc Dubugnon a compté parmi ses élèves des personnalités tel que le compositeur François Margot.

_________


Dimanche, 13 novembre 2016, 17h.

Chœur de la Basilique du Valentin (Lausanne)

Véronique MEYLAN ROSSIER, alto

Pascal PILLOUD, direction

Daniel CHAPPUIS, orgue

 

MAURICE DURUFLÉ: REQUIEM, SCHERZO, QUATRE MOTETS

FRANCIS POULENC : LITANIES À LA VIERGE NOIRE

 

Les quatre Motets, destinés aux vêpres et composés en 1960, trouvent leur inspiration dans le chant grégorien et marient la spiritualité de ce dernier avec l'art du contrepoint et de la polyphonie. Composé en 1926, le Scherzo est une pièce de jeunesse pour orgue seul, dédiée à Charles Tournemire.

Les Litanies à la Vierge noire ont été écrites par Poulenc suite à une visite de la chapelle Notre-Dame de Rocamadour en 1936 où il s'était rendu après le décès tragique d'un ami; ce fut pour lui une sorte de "renouveau spirituel". Il raconte: "Précédée d'une cour, toute rose de lauriers en caisse, une bien modeste chapelle, construite à moitié dans le roc, abrite une statue miraculeuse de la Vierge sculptée, selon la tradition, dans le bois noir par saint Amadour, le petit Zachée de l'Evangile qui dut grimper dans un arbre pour apercevoir le Christ."

C'est une œuvre d'une vraie pureté innocente, pleine de ferveur et d'humilité. Le texte reprend le légendaire médiéval utilisé par les pèlerins de Rocamadour.

Dédié à la mémoire d'un ami défunt au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Requiem fut créé en 1947 à Paris. La version chœur et orgue seul, réalisée par le compositeur - éminent organiste à Saint-Etienne-du-Mont à Paris - a été retenue pour ce concert.

Nous avons la chance d'avoir quelques mots de Duruflé lui-même à propos de son Requiem, qui résumeront parfaitement l'esprit de l'œuvre: "Terminé en 1947, ce requiem est entièrement composé sur des thèmes grégoriens de la Messe des Morts. Tantôt le texte a été respecté intégralement, tantôt je m'en suis simplement inspiré ou même complètement éloigné, par exemple dans certains développements suggérés par le texte latin, notamment dans le Domine Jesu, le Sanctus et le Libera me. D'une façon générale, j'ai surtout cherché à me pénétrer du style particulier des thèmes grégoriens. Ainsi me suis-je efforcé de concilier dans la mesure du possible, la rythmique grégorienne, telle qu'elle a été fixée par les Bénédictins de Solesmes, avec les exigences de la mesure moderne. Quant à la forme musicale de chacune des pièces de ce Requiem, elle s'inspire généralement de la forme même proposée par la liturgie."

_________

 

Dimanche, 22 mai 2016, 17h

 

Diane GAGNON, trompette

Pascal BRAILLARD, trompette

Daniel CHAPPUIS, orgue (Vevey)

 

ŒUVRES DE HAENDEL, VIVALDI, DUCOMMUN, DUBOIS ET AUTRES

 

Si les premières compositions pour trompette(s) et orgue datent du XVIIème siècle, la réunion de ces deux instruments a inspiré plusieurs compositeurs par la suite, particulièrement au XXème siècle.

Associant l'orgue et deux trompettes, ce concert s'articule autour d'œuvres originales et de transcriptions.

Du compositeur neuchâtelois Samuel Ducommun, la Sonata da chiesa, la Suite brève de Max Dubois, voisineront avec des compositions-phares de Haendel et Vivaldi.

 

Pascal Braillard étudie la trompette avec Laurent Carrel à Fribourg, puis Vanca Samonikov au conservatoire de Lausanne où il obtient un diplôme d'enseignement suivi d'un premier prix de virtuosité. Il travaille également le jazz et l'improvisation à l'EJMA avec Carlos Baumann. Il enseigne la trompette au conservatoire de Montreux-Vevey et à l'école de musique de la ville de Lausanne.

 

Zoran Kazakov obtient ses premiers diplômes de trompette en Macédoine et un premier prix au Concours de Belgrade. Il obtient ensuite un prix de virtuosité en 2000 dans la classe de Vanca Samonikov. Il parachève ses études à la Kent State University (USA) où il est également professeur assistant. Enfin, il se perfectionne en musique ancienne et trompette ancienne avec Patrick Lehmann au conservatoire de la Chaux de Fonds.

 

_________

 

Dimanche, 24 avril 2016, 17h

 

Thomas LENNARTZ, orgue (Dresde)

 

CARTE BLANCHE A THOMAS LENNARTZ

 

Thomas Lennartz est né en 1971 à Hanovre, il étudie l'orgue dans sa ville natale, ainsi qu’à, Cologne et Leipzig, où il obtient ses diplômes de cantor et de concert en 1999 et 2000. Il suit également une année de cours d'improvisation au conservatoire de Paris. Il se perfectionne ensuite auprès de maîtres tels que : Daniel Roth, Wolfgang Seifen, Pierre Pincemaille, Olivier Latry et Ton Koopmann. Il occupe ensuite le poste de cantor de la basilique St-Martin de Bingen, avant d'être nommé titulaire de l'orgue Silbermann de la cathédrale de Dresde. Actuellement professeur d'improvisation à la Hochschule für Musik und Theater "Felix Mendelssohn Bartholdy" de Leipzig, il mène une intense activité de concertiste.

 

_________

 

Dimanche, 20 mars 2016, 17h

 

Freddy EICHELBERGER, orgue (Paris)

 

ŒUVRES DE CHOPIN, LEFÉBURE-WELY, BELLINI, LEYBACH, IMPROVISATION.

Il peut sembler incongru, de prime abord, de jouer Chopin à l'orgue. Pourtant, nous savons que lui-même a pratiqué l'instrument a plusieurs reprises. Deux de ses Préludes furent d'ailleurs joués, à sa demande, pour ses obsèques à la Madeleine. Freddy Eichelberger vous propose un choix de Préludes et Mazurkas et la Polonaise en do mineur. Vous entendrez en outre Elévation et Communion de Lefébure-Wély et la Marche du Pirate de Bellini. Il terminera son concert par une improvisation.

 

Freddy Eichelberger, organiste et claveciniste, se consacre principalement à la musique de chambre sur instruments anciens et au théâtre musical, notamment avec l'ensemble Les Witches. Son goût croissant pour l'improvisation l'a amené à jouer avec des musiciens de toutes origines et à enseigner ponctuellement au Festival de Musique Improvisée de Lausanne et dans divers conservatoires. Il co-organise l'intégrale des Cantates de Bach en cours à l'Eglise Réformée de la Bastille à Paris.

 

_________

 

Dimanche, 6 mars 2016, 17h

 

Myrthe ROZEBOOM, flûte

Antoine JOLY, clarinette

Simon PEGUIRON, orgue (Collégiale de Neuchâtel)

 

ŒUVRES DE DEBUSSY, ALAIN, JOLIVET, RAVEL, KOECHLIN, MESSIAEN, ROUSSEL, SAINT-SAËNS

 

Résolument français, ce programme proposera des œuvres avec leur instrumentation originale et d'autres parées de couleurs inattendues. Au souffle pur de Syrinx (Debussy), Idylle (Koechlin) et Sonatine (Jolivet) se joindront les Trois mouvements (J. Alain), Tarentelle (Saint-Saëns), Aria (Roussel), Ma mère l'Oye (Ravel) Transports de joie (Messiaen) avec orgue.

 

Myrthe Rozeboom obtient son diplôme d'enseignement avec félicitations du jury dans la classe de Pierre Wavre en 2004 au conservatoire de Lausanne, suivi d'un diplôme d'orchestre et diplôme de soliste en 2007 dans la classe de José-Daniel Castellon. Membre du Sinfonietta de Lausanne, de l'Orchestre Philharmonique romand et du First Classic Orchestra, elle enseigne au conservatoire de musique de Montreux-Vevey.

 

Simon Peguiron obtient ses diplômes d'enseignement d'orgue avec Philippe Laubscher et de piano avec Catherine Courvoisier au conservatoire de la Chaux-de-Fonds. Il obtient en 2007 un diplôme de soliste d'orgue à l'académie de musique de Bâle dans la classe de Guy Bovet et de piano dans la classe d'Homero Francesch à la Haute Ecole de Musique de Zürich. En 2009, il succède à Guy Bovet à la Collégiale de Neuchâtel. Il enseigne le piano au conservatoire de Neuchâtel. A côté d'une activité de concertiste riche et variée, Simon Peguiron pratique l'improvisation dans différents styles. Il est en outre compositeur.

 

_________

 

Dimanche, 7 février 2016, 17h

 

Daniel CHAPPUIS, orgue (Vevey)

 

ŒUVRES DE BACH, BOËLY, SAINT-SAËNS

 

En ouverture, le Prélude et fugue en sol M (BWV 550), œuvre de jeunesse, suivi des deux chorals Dies sind die zehn heil'gen Gebot (BWV 678, 679) et de la Fugue en sol mineur (BWV 578). Un Offertoire de Boëly qui puise son inspiration aux sources classiques et quatre œuvres de Saint-Saëns, compositeur aux multiples visages; le célèbre Prélude du Déluge et la Berceuse transcrits par Guilmant, ainsi que la 2ème Fantaisie et le Prélude et fugue en Mib.

 

Daniel Chappuis étudie l'orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au conservatoire de Grenoble (médaille d’or en 1995) et Jean-François Vaucher au conservatoire de Lausanne (premier prix de virtuosité et diplôme d’enseignement en 1999). Depuis 2008, il est organiste titulaire de Saint-Martin et de l'orgue historique Friedrich Goll (1898) de Sainte-Claire à Vevey.

 

_________

 

Dimanche, 24 janvier 2016, 17h

 

ENSEMBLE SILENTIUM (vocal)

Céline GRANDJEAN, direction (Lausanne et Berne)

Samuel COSANDEY, orgue (Bex)

(Temple St-Clément de Bex)

 

ŒUVRES DE PÄRT, FRANCK

Souvent décrite comme une "grande prière", l'œuvre du compositeur estonien Arvo Pärt est le fruit d'une profonde recherche intérieure. Après un exil de presque 10 ans durant lequel il se consacre essentiellement à l'étude du chant grégorien, le compositeur développe dès 1977 son propre style qu'il nomme "tintinnabuli" en référence aux petites cloches dont est empreinte sa musique.

An den Wassern zu Babel sassen wir und weinten wir, Salve regina, The beatitudes, The deer's cry, Peace upon you, Jerusalem et Magnificat, sont autant d'œuvres pour chœur et orgue ou a cappella. Annum per annum est en revanche écrit pour orgue seul.

Pour compléter ce programme, la Prière op. 20 de César Franck, pièce pour orgue magnifique et trop peu jouée prolongera celle d'Arvo Pärt.

 

"L'Ensemble Silentium" a été créé pour ce concert en hommage à Arvo Pärt.
"A VAUD VOIX", est composé du choeur de jeunes basé à la Tour-de-Peilz et de choristes issus pour la plupart des classes de chant de conservatoires vaudois.

 

Céline Grandjean suit d'abord des études de pédagogie musicale au conservatoire de Lausanne ainsi que des études d'allemand à l'université de la même ville. Elle poursuit actuellement sa formation en musicologie à l'université de Berne.

 

Samuel Cosandey étudie l'orgue au conservatoire de Vevey-Montreux avec Martine Reymond. Au conservatoire de Berne, il obtient son Bachelor dans les classes de Daniel Glaus et Andreas Erismann et prépare actuellement son master.

 

_________


Dimanche, 6 décembre 2015, 17h

 

CONCERT DE NOËL

Valérie BONNARD, mezzo-soprano

Daniel CHAPPUIS, orgue (Vevey)

(Églises St-Martin et Ste-Claire, Vevey)

 

ŒUVRES DE VIVALDI, C.P.E BACH, HAENDEL, SAINT-SAËNS, DVOŘÁK

 

L'Avent, la Nativité et l'Epiphanie forment un triptyque que les compositeurs ont souvent magnifié. Programme en forme de parcours libre, qui nous conduit de l'un à l'autre.

 

Valérie Bonnard obtient un diplôme d'enseignement et un master de soliste au conservatoire de Lausanne. Elle est également titulaire d'un master ès lettres (littératures française et allemande et histoire de l'art) de l'université de Lausanne. Sa tessiture de mezzo-soprano lui permet d'aborder aussi bien des parties de soprano que d'alto. Elle chante avec l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le Tonhalle Orchester Zürich, le Capriccio Basel, l'Orquestra Gulbenkian de Lisbonne, le Sinfonia Varsovia, etc. G. Wyss, C. Chamorel, F. Collins et A. di Giantomasso sont ses partenaires en récital.

 

_________

 

Dimanche, 15 novembre 2015, 17h

 

Gaby HARDMEYER, orgue (Montreux)

(Église allemande de Montreux)

 

"UN DIMANCHE APRÈS-MIDI AU TROCADERO"

 

OEUVRES DE BACH, GUILMANT,WIDOR, BLANC, BARIÉ

 

Le programme de ce concert s'inspire de ce que les parisiens de la Belle Epoque pouvaient écouter au Trocadéro, un dimanche après-midi.

Bach ouvre les feux avec Toccata, adagio et fugue (BWV 564). Charles Marie Widor continue avec des extraits d'une des symphonies créées dans cette salle mythique. Guilmant apporte sa contribution grâce au vaste répertoire qu'il a constitué. Bien évidemment, un orage est indispensable, laissé aux bons soins de Jules Blanc: Nommé Procession, on l'imagine déjà trempée! Le concert sera conclu comme il se doit, pas une Toccata, celle d'Augustin Barié, en l'occurrence.

 

Gaby Hardmeyer étudie l'orgue avec Hans Vollenweider (Zürich), André Luy, (Lausanne), Pierre Segond (Genève), Marie-Claire Alain (Paris) et le clavecin avec Christiane Jaccottet (Genève) et Huguette Dreyfus (Paris). Organiste titulaire de l'Eglise allemande de Montreux (orgue historique Kuhn 1882), elle enseigne  l'orgue, le clavecin et le piano en sus de son activité de concertiste.

 

_________

 

Dimanche, 10 mai 2015, 17h

 

Daniel CHAPPUIS, orgue

 

 

RECITAL BACH (1685-1750)

 

Composé principalement d’œuvres de la maturité, ce concert s’ouvrira par le puissant Prélude et fugue en ut mineur (BWV 546). Deux chorals suivront, le premier en canon Dies sind die zehn heil’gen Gebot (BWV 678) et le second en trio Herr Jesu Christ, dich zu uns wend (BWV 655). La 2ème Sonate en trio en do mineur (BWV 526) fera axe de symétrie et deux chorals, le premier orné, Schmücke dich, o liebe Seele (BWV 654) et le second en trio, Allein Gott in der Höh sei Ehr (BWV 664.) lui succéderont. Le récital se terminera par le juvénile et rafraîchissant Prélude et fugue en ré majeur (BWV 532), qui n’est pas sans rappeler Buxtehude.

 

DANIEL CHAPPUIS étudie l’orgue à Genève, puis avec Pierre Perdigon au Conservatoire de Grenoble (Médaille d’Or en 1995) et Jean-François Vaucher au Conservatoire de Lausanne (Premier Prix de virtuosité et Diplôme d’enseignement en 1999). Depuis 2008, il est organiste titulaire de Saint-Martin et Sainte-Claire à Vevey.

 

__________________

 

Dimanche, 15 mars 2015, 17h

 

Philippe DESPONT, orgue

 

 

Récital d'orgue

 

1er CHORAL DE FRANCK, FALAISE DE JEAN-PIERRE LEGUAY, PASSACAILLE DE FRANK MARTIN

 

Le choral en mi majeur de Franck est le premier d’un ensemble de trois chef-d’oeuvres perçu depuis longtemps comme le testament musical du maître. «Falaise» de Jean-Pierre Leguay est la deuxième partie de sa troisième sonate,